Matières résiduelles

La gestion des matières résiduelles constitue un enjeu environnemental majeur. En 2009, la Ville de Montréal s’est dotée d’un Plan directeur de gestion des matières résiduelles, dont l’objectif principal est de réduire la quantité de matières résiduelles destinées à l’enfouissement.

Taux de détournement des matières résiduelles

Description

Le taux de détournement des matières résiduelles est le pourcentage des matières récupérées par rapport au total des matières générées sur une base annuelle. Les matières récupérées comprennent les matières recyclables, les matières organiques, les résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) résidentiels et encombrants, les résidus domestiques dangereux (RDD), les textiles et les technologies de l’information et des communications (TIC). Les matières éliminées comprennent les ordures ménagères et les résidus de CRD résidentiels et encombrants. Les matières générées totales sont constituées des matières récupérées et des matières éliminées.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

Le taux global de détournement des matières résiduelles était de 37 % en 2012 sur le territoire de l’agglomération de Montréal, soit 357 586 tonnes sur un total de 970 473 tonnes. Ce taux est en constante progression depuis son niveau de 22 % en 2006. La quantité de matières résiduelles éliminées a par conséquent connu une baisse de 21,4 % entre 2006 et 2012.

Taux de récupération des matières

Description

L’évolution du taux de récupération des matières recyclables, des matières organiques, des résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) résidentiels et encombrants et des résidus domestiques dangereux (RDD) représente, pour chacune de ces matières, la progression de la quantité de matières récupérées par rapport à la quantité de matières générées.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

Les taux de récupération de toutes les matières sont en progression depuis 2006. Les taux ayant le plus progressé sont ceux des résidus de CRD résidentiels et encombrants (de 35 % en 2006 à 58 % en 2012) et ceux des matières recyclables (de 37 % en 2006 à 58 % en 2012). Le taux de récupération global pour l’agglomération de Montréal a atteint 40 % en 2012.

La Ville a un objectif concernant cet indicateur :

  • Récupérer 80 % des matières recyclables et organiques, des RDD, des résidus de CRD et des encombrants d’ici 2019 (Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015).

Quantité de matières résiduelles générées par habitant

Description

La quantité de matières résiduelles générées par habitant est le ratio entre la quantité de matières résiduelles collectées de porte en porte et le nombre d’habitants sur une base annuelle. Les matières résiduelles collectées sont les matières recyclables, les matières organiques et les ordures ménagères. Les résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) et encombrants, les résidus domestiques dangereux (RDD), les textiles et les technologies de l’information et des communications (TIC) ne font pas l’objet d’une collecte de porte en porte et ne font donc pas partie du calcul.

Il est à noter que les matières recyclables et organiques collectées sont récupérées alors que les ordures ménagères sont dirigées vers les sites d’enfouissement.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

La quantité de matières collectées de porte en porte par habitant, que ces dernières soient destinées à la récupération ou à l’élimination, est en diminution pour la période 2006-2012. Elle est passée de 535 kg/pers./an en 2006 à 490 kg/pers./an en 2012, culminant en 2008 avec 551 kg/pers./an.