Emploi et investissement

Le développement économique est une priorité pour Montréal. La Ville a comme rôle de contribuer à la mise en place d’un environnement d’affaires propice à l’essor des entreprises et des talents.

Variation du nombre d’emplois

Description

La variation du nombre d’emplois souligne l’écart mesuré du niveau d’emploi observé par rapport au niveau d’emploi de la période précédente.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

Le marché de l’emploi de l’agglomération de Montréal a connu des hausses continues d’emplois de 2004 à 2008. L’année 2009 s’est quant à elle soldée par une perte nette de 30 000 emplois, causée en partie par la récession. Toutefois, ces emplois ont été retrouvés dès 2010. Il y a eu peu de variation significative en 2011 et 2012. Au total, l’agglomération de Montréal a connu une croissance nette de 63 800 emplois sur son territoire pour la période de 2004 à 2013.

Taux d’emploi

Description

Le taux d’emploi représente la proportion de personnes de plus de 15 ans qui disposent d’un emploi.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

  • Le marché du travail est en bonne voie d’amélioration en 2013. C’est ce qu’indique le taux d’emploi qui, après avoir affiché un pourcentage moyen de 57,7 % en 2012, a gagné un point de pourcentage pour s’établir à 58,8 %.
  • Sur la période de dix ans allant de 2004 à 2013, on peut constater que le taux d’emploi a connu des soubresauts et s’est amélioré dans l’ensemble, passant de 58,3 % à 58,8 %.
  • Il est à noter que la récession a eu un impact sur le marché de l’emploi en 2009.

Population active

Description

La population active se définit comme l'ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi (population active occupée) ou qu'elles soient au chômage (population active inoccupée), à l'exclusion de celles ne cherchant pas d'emploi comme les personnes au foyer, étudiants, personnes en incapacité de travailler, rentiers.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

  • Au total, 1 071 800 Montréalais faisaient partie de la population active en 2013, soit quelque 22 400 personnes de plus qu’en 2012, ce qui représente une croissance annuelle de 2,1 %.
  • Si on examine la population active de l’agglomération de Montréal pour la période 2004-2013, on constate une légère courbe de croissance.

Dépenses en immobilisations

Description

Les dépenses en immobilisations du secteur public et du secteur privé sont constituées du coût d’acquisition, de construction et d’installation d’usines, de matériel et d’outillage durables, que ce soit ou non à des fins de remplacement ou de location. Elles sont exprimés en millions de dollars ($) dans le graphique.

Périmètre

Agglomération de Montréal

 Ville de Montréal

 Administration municipale

État de l'indicateur

Constats

Les dépenses en immobilisations dans l’agglomération de Montréal s’élèvent à plus de 15,9 milliards de dollars en 2013, ce qui représente une augmentation de 38,1 % par rapport aux dépenses réelles de 2010. De cette somme, environ 9,5 milliards de dollars (60 %) provient du secteur privé. À titre de comparaison, les sommes investies par le secteur privé représentaient près de 71 % des immobilisations totales en 2004.

Le secteur public investit de façon plus importante depuis cinq ans, notamment pour l’amélioration des infrastructures. En 2013, près de 6,3 milliards de dollars ont été dépensés par le secteur public pour des immobilisations sur le territoire de l’agglomération de Montréal, soit la plus importante somme depuis le début des années 2000. Il s’agit là d’une hausse de près de 59 % par rapport à 2010 et d’un investissement de 1,8 fois plus élevé qu’en 2004.

Les investissements en immobilisations du secteur privé ont augmenté de 27 % entre 2010 et 2013, sur le territoire de l’agglomération de Montréal, passant de 7,5 milliards de dollars à près de 9,5 milliards de dollars.